logo-economienet

jeudi, 12 avril 2012 14:27

ETFs - Trusts

Écrit par 
Évaluer cet élément
(1 Vote)

Le métal, physique ou virtuel, s'achète comme une action, et chaque action peut parfois s'échanger contre un poids spécifique de métal.

Certains ETFs-Trusts ont du métal physique réel, d'autres n'utilisent que des produits dérivés et ne font que suivre le cours du métal. La plupart sont un mélange des deux catégories précédentes.

Les ETFs sont extrêmement utiles pour ajuster son portefeuille ou pour acheter à un certain prix:

- Si je décide par exemple d'avoir 20% de mon patrimoine en argent-métal, je peux avoir 10% en physique chez moi, et 10% que je réajuste constamment avec ZKB. Si le métal augmente, je vends du ZKB. S'il diminue, j'achète.

- Si par exemple le cours de l'argent-métal a dégringolé à 15 dollars, et je veux acheter 100 onces de Silver Eagle. Il n'y a désormais plus aucun marchand avec du stock. Je peux acheter 100 onces de ZKB à 15 dollars l'once, attendre que les Eagles soient disponibles de nouveau lorsque le cours remonte à 35 dollars, vendre le ZKB et acheter les Eagles sans avoir été affecté par la pénurie.

Des institutions connues sont :

  • Julius Baer (JB) en Suisse
  • Zürcher Kantonalbank (ZKB) en Suisse
  • Sprott (PSLV pour l'argent, PHYS pour l'or) au Canada

Pour acheter ces actions, il faut passer par un courtier. Ces actions ne sont tradées que pendant les heures d'ouvertures des bourses sur lesquelles elles sont listées.

 

Il y a des différences importantes entre ces ETFs-Trusts :

 

Closed-end Fund

Le nombre d'actions ne varie pas et il n'y a pas d'intermédiaire financier. Un investisseur achète des actions directement d'un autre actionnaire. Un actionnaire vend ses actions directement à un autre investisseur. Ainsi, la valeur boursière du Fond peut osciller par rapport à l'actif en possession par le Fond.

Exemple :

J'ai un Fond avec 1kg d'or.

Aujourd'hui 03/03/2012, la valeur de l'actif est :

son poids x spot = $55'000 (Net Asset Value of Metal).

Sur la bourse, mon actif vaut :

Nombre d'actions x Cours de l'action (Net Asset Value of the Trust).

Cette valeur peut être supérieure ou inférieure à la précédente.

PSLV et PHYS sont des fonds de ce type.

Cliquer ici pour trouver la 'Net Asset Value of Metal' et ici 'Net Asset Value of the Trust' de Sprott.

 

 Open-end Fund

Le nombre d'actions est variable, reflétant les achats et liquidations des actions par les investisseurs. Ces achats et liquidations sont gérés par un intermédiaire financier. Celui-ci est choisi par l'administrateur du Fond et a pour objectif de créer un marché pour les actions de ce Fond. Ainsi, le cours de l'action sur la bourse dévie très peu de la Net Asset Value en métal de ce Fond.

Pour les ajustements à la Net Asset Value, le Fond peut jouer sur le nombre d'actions, mais aussi sur la quantité de métal en sa possession. Ces opérations d'harmonisation sont entreprises à des intervalles de temps réguliers. ZKB opère de cette façon.

 

Avantages :

- Aucun problème de liquidité : vendre et acheter en un clic.

- Spread très petit (plus élevé sur JB que ZKB).

- Pas de problème de stockage.

- Possibilité de mettre des ordres de ventes ou d'achat aux niveaux désirés.

Inconvénients :

- Manque de privacité : trace électronique

- Doutes sur l'existence réelle du métal des Open-End Funds. Ils n'ont pas, à chaque instant, le métal qu'ils vendent. Certes, les quantités vendues et physiques sont régulièrement harmonisées, mais en cas d'accident systémique ou de dysfonctionnement du CME, l'harmonisation n'aura pas lieu. Certains actionnaires pourraient se retrouver sans métal.

- Confiscation par l'Etat très facile car le métal est concentré à un endroit. Ce risque est peu probable sur Sprott. JB et ZKB étant stockés en Suisse, et la Suisse étant assiégée par l'UE, il faudra penser sortir son métal de Suisse selon la gravité de la situation dans l'UE.

- En cas de dysfonctionnement monétaire, il n'y a pas de mécanisme de détermination des cours. Ceci implique que les ETFs-Trusts ne seraient plus opérationnels jusqu'à la mise en place d'un nouveau mécanisme fiable et reconnu internationalement. Cette transition pourrait prendre des mois, durée pendant laquelle on n'a ni accès à son métal, ni la possibilité de se faire payer en cash. Ce problème ne devrait pas toucher Sprott.

- Même s'il n'y a pas de risque de faillite d'un l'ETF, les biens de l'ETF peuvent être saisis s'il fait partie d'une plus grande organisation en faillite. Ce problème ne devrait pas toucher Sprott.

Pour s'assurer que les actions d'ETFs-Trusts ne correspondent pas à un produit financier qui ne fait que principalement suivre le spot, ou qui fonctionne en mode 'réserve fractionnaire' de métal (ex : l'ETF vend 10 kg mais n'a jamais plus d'un kg en stock), il faut lire très attentivement les prospectus (ce que vous devez faire de toute façon avant de vous lancez dans quoi que ce soit) et voir s'il n'y a pas des clauses du genre :

  • 'on se garde le droit de livrer la totalité du métal en cash'. Pourquoi se garder ce droit si le métal physique est supposé exister (à moins que l'on parle d'une quantité inférieure à une barre)
  • 'on ne livre pas moins de 100 barres d'argent' (chaque barre étant d'environ 31kg). Pourquoi la livraison minimale est aussi grande ?

http://www.sprottphysicalsilvertrust.com/NetAssetValue.aspx

Lu 3376 fois Dernière modification le jeudi, 23 octobre 2014 13:19
Economie Net

Ce site a pour but d'éduquer le public francophone sur les fonctionnements économiques. Je suis arrivé a la conclusion que le système éducatif public ne donne aucune éducation financière et très peu d'esprit critique.

Site internet : www.economienet.net