logo-economienet

Gestion des risques (4)

La partie 'Gestion du risque' est extrêmement importante. Elle détaillera les options de stockage, les pays de stockage, et les risques de confiscation et de contrôles de capitaux selon les pays. Des solutions seront aussi présentées pour faire face à certaines éventualités.

lundi, 16 avril 2012 12:15

Confiscation

Écrit par

On entend souvent dire que 'cette fois-ci, ce n'est pas comme en 1934 sous Roosevelt,

il n'y aura pas de confiscation'. L'argument avancé c'est qu'en 1934, le standard monétaire était basé sur l'or, alors qu'aujourd'hui il est basé sur la monnaie fiduciaire-dette. Et donc, selon ce même raisonnement, il est très peu probable que les Etats aujourd'hui fassent une réquisition puisque le système monétaire actuel ne demande pas d'or.

Aujourd'hui, c'est le système monétaire qui est en faillite, et donc le pouvoir même des Etats à contrôler/taxer/dominer leur population.

Cet argument est plutôt fragile: qu'on ne soit pas sous un standard or aujourd'hui n'exclut en rien qu'on ne le sera pas demain. Et même si on ne passe pas à un standard or, qu'est ce qui empécherait les Etats kleptocrates d'aujourd'hui de se servir de la possession des personnes les plus prudentes?

 

lundi, 16 avril 2012 12:46

Stockage

Écrit par

Cette partie est tout aussi importante que celle portant sur l'achat du métal.

Avoir du métal qui va être confisqué, revient à ne rien avoir. Il vaut mieux dans ce cas rester en cash.

Il y a différentes façons de stocker ses métaux:

-Placer les métaux sous le matelas

Vivement déconseillé, le risque de vol est élevé.

-Creuser un trou dans le jardin

Il faut s'assurer de ne pas oublier l'endroit ou de ne pas crever avec ce secret.

-Louer un coffre dans une banque

  • Si le système bancaire s'effondre, ou si la banque en question fait faillite, il est probable de ne pas avoir accès à son coffre pendant de longues périodes. Cette période pourrait correspondre au moment où le cours du métal atteint son maximum, étant donné que la chute du système bancaire international est précisément ce qui fait gonfler le cours des métaux.
  • La banque pourrait ouvrir le coffre et se servir. Il faudra démontrer qu'il y avait du métal dans le coffre ou que la possession de métal ne va pas à l'encontre des conditions de location du coffre (il est souvent interdit de placer de l'or dans ces coffres). Cliquez ici pour lire un exemple.
  • Si ce n'est pas la banque qui ouvre le coffre et se sert, c'est l'Etat lorsqu'il cherche à 'démanteler des réseaux terroristes ou pédophiles'. Cliquez ici pour lire un exemple.

-Louer un coffre dans une institution autre qu'une banque

Il y a tous les risques que présente un coffre à la banque, excepté celui de fermeture prolongée pour faillite bancaire.

- Louer un coffre en zone internationale dans un aéroport d'un pays réputé (Ex : Singapour)

C'est l'une des options les plus sures mais n'est ouverte qu'a ceux qui voyagent souvent.

- Stockeurs spécialisés dans le stockage des métaux précieux

Il existe des stockeurs spécialisés dans les métaux précieux, comme Via Mat, Brinks, Rhenus, G4S, Certis Security etc. Ils facturent un pourcentage du poids du métal en stock chez eux.

Si vous pensez stocker chez eux, il vaut mieux placer le métal en 'off-shore', ce qui signifie que légalement parlant, le métal n'a pas encore traversé la douane du pays de stockage et se trouve donc toujours en zone internationale. En cas de confiscation, il se peut que cette nuance juridique fasse la différence entre éviter la confiscation ou en être victime.