logo-economienet

dimanche, 23 septembre 2012 13:26

A quel moment acheter du pétrole ?

Risques d'escalade au Moyen Orient, QE3, opérations de maintenance de plates-formes en Mer du Nord, autant de facteurs haussiers qui ont propulsés le baril de Brent au-delà des 110 $ et le WTI à presque 100 $.

Si une nouvelle poussée autour des 150 $ est toujours possible et est même presque certaine à moyen/long terme, il me semble qu'aujourd'hui tout ces facteurs sont déjà integrés dans les cours actuels.
Le mieux est donc de rester à l'écart pour le moment et d'attendre un éventuel repli en dessous de 80 $, si cette opportunité se présente de nouveau, il faudra sauter dessus sans hésiter.

Une nouvelle panique du type de celle de 2008 est même toujours possible compte tenu du risque de récession en Chine et d'une nouvelle étape dans la crise du système financier occidental.
En cas de prolongation de la baisse il faudra donc en profiter, en rachetant par exemple aux niveaux des 60 $ et 40 $.

Il ne faut pas avoir peur de suivre ce genre de stratégie, car les fondamentaux sur le long terme mènent forcément à des périodes où les prix seront plus élevés.
N'oubliez pas " Les investisseurs expérimentés s'attendent à des corrections et quand ils voient les prix baisser, ils décident simplement de renforcer leurs positions " - Jim Rogers dans son livre " Hot Commodities "

Article provenant du Jim Rogers Blog France

Publié dans
dimanche, 23 septembre 2012 13:09

Dans quelles matières premières investir ?

Ceux qui suivent depuis longtemps les interventions de Jim Rogers sont certainement déjà positionnés sur le marché des matières premières et ont pu bénéficier de la hausse spectaculaire de ces dernières années.

Cependant, peut-être certains ont ils manqués le train en route et hésitent maintenant à investir sur un marché qui a déjà considérablement augmenté.

En dehors des métaux précieux, dans lesquels même aux prix actuels tout investisseur devrait allouer une part importante de son portefeuille, je vous propose donc ma sélection d'une poignée de matières premières agricoles et énergétiques qui se trouvent à l'heure actuelle en retard sur le reste du marché, offrant encore l'opportunité de rentrer sur cette classe d'actif en profitant de cours toujours relativement dépréciés.

Je commencerais par le gaz naturel, puis seront traités le pétrole, le riz, le cacao, le café, le jus d'orange, le porc et le coton. Attention je ne dis pas que c'est actuellement le moment idéal pour les acheter, certaines d'entre elles peuvent bien sûr encore baisser, mais je détaillerai tout cela dans mes billets.

 

1/ Le Gaz Naturel US

Coté autour de 2,75 $ au moment où j'écris ces lignes, le gaz naturel US a commencé une remontée suite à un plus bas récent autour de 2 $.

Depuis fin 2008, le gaz naturel US a été fortement poussé à la baisse et a perdu toute corrélation avec le cours du baril de pétrole grâce au boom de la fracturation hydraulique, mais la sécheresse aux Etats-Unis est en train de bloquer de nombreuses opérations de fracturation.

Les élections de novembre 2012 seront à surveiller, car la politique énergétique peut avoir un impact important sur le niveau de l'offre, le candidat Mitt Romney ayant par exemple promis de faciliter l'exploitation des terres fédérales et d'autoriser la construction d'un pipeline qui permettrait d'importer du gaz naturel depuis le Canada, une politique à rebours de celle de Barack Obama.

Une prolongation de la tendance baissière durant un certain temps est donc possible, cependant comme on le voit sur ce graphique le potentiel de hausse est considérable par rapport au risque de baisse, les problèmes actuels d'approvisionnement en eau liés à la sécheresse et l'arrivée de la période hivernale (les précédents pics ayant eu lieu entre septembre et février) pourraient être les catalyseurs d'un nouveau pic de courte durée.

Si les cours devaient continuer à s'enfoncer en dessous de 2$ sans qu'aucun pic de prix n'ait lieu durant la période pré hivernale puis hivernale, je conseillerais tout simplement d'en racheter, et d'attendre passiament un retour autour de 3$ qui finira forcément par arriver.
A de tels niveaux, il devient en effet très intéressant de remplacer le pétrole et autres sources d'énergie par le gaz naturel dans les processus industriels et pour l'approvisionnement en énergie de la population.

Article provenant du Jim Rogers Blog France

Publié dans Blogs