logo-economienet

mercredi, 03 décembre 2014 09:56

Possibilité de hausse exponentielle du Dow Jones - 03/12/2014

Écrit par 
Évaluer cet élément
(9 Votes)
 

Il y a un peu plus d'un an, j'expliquais qu'un crash du marché boursier US n'était pas possible dans les conditions actuelles. Depuis la publication, le Dow Jones a augmenté de plus de 20%. Il est important de lire cet article avant de continuer avec celui-ci.

Est-ce que le Dow Jones est en mode 'bulle' ?

Un point qu'on entend de partout depuis plus de deux ans c'est que le Dow Jones est dans une bulle car cela fait 6 ans maintenant qu'il monte sans arrêt, et qu'on devrait donc s'attendre à un crash massif.

D'un point de vue graphique, la courbe ne montre aucune formation de bulle. Le cours s'est déplacé dans un canal depuis 2008, et a augmenté d'une façon ordonnée. Il n'y a pas de bulle.

Screen_shot_2014-12-03_at_11.00.41.png


On voit qu'on est aujourd'hui en train de forcer le haut du canal, ce qui peut avoir deux résultats :
     1- corriger vers le bas de canal
     2- exploser par dessus du canal

Changement des règles du jeu

Il faut bien comprendre que les règles du jeu ont changé.
 
La plupart des analystes s'accrochent sur l'analyse fondamentale pour expliquer qu'on se trouve dans une bulle, et prédisent une correction sérieuse vu la situation économique mondiale et la montée des conflits.

Ces analystes ignorent le point le plus important : on se trouve dans une crise des dettes des Etats.

Le problème aujourd'hui n'est pas la valeur du Dow Jones, mais où placer son argent.

Prenons cet exemple : Monsieur MM est multimilliardaire en cash, qu'elles sont les options qui lui sont ouvertes pour placer son cash ?

S'il va à la banque et demande le retrait d'un milliard de dollar, il va probablement se faire arrêter pour blanchiment d'argent, évasion fiscale, et tous les nouveaux crimes inventés depuis quelques années pour mieux racketter la population.
 
S'il achète de l'or avec ses milliards, il se retrouvera presque dans la même situation que précédemment, et il court le risque de confiscation du métal. En plus, il n'est pas judicieux de mettre des grandes sommes dans un marché encore baissier et un marché aussi petit.

S'il achète de l'immobilier comme l'ont fait de nombreuses grandes fortunes à Londres cette année, il court le risque de se faire surtaxer rien que pour la possession d'un bien au nom de la 'justice sociale'. En plus, il ne peut pas transporter l'immobilier d'un endroit à l'autre.

Il reste deux secteurs suffisamment liquides pour absorber des milliards de dollars d'un coup : le marché des bons du Trésor et le marché boursier.

MM ne va certainement pas acheter des bons du Trésor, parce qu'il a bien compris qu'on est dans une crise de la dette souveraine. La nature de l'Etat est d'emprunter sans aucune intention de rembourser. Il est intéressant de noter que malgré cette constance de l'Etat en matière de non remboursement, il y a toujours des gens prêts à prêter leur épargne à cette organisation.

Il ne reste que le marché boursier.

Mais quel marché boursier choisir ?

Il faut que MM choisisse un marché qui ne risque pas d'être dysfonctionnel pour trois raisons principales : liquidité, devise et guerre.

Raisonnons par élimination.

Comme MM est multimilliardaire, il doit trouver un marché qui puisse absorber ses milliards et où il ne risque pas la confiscation.
 
Donc dans ce cas, on peut éliminer la Russie ou la Chine pour risque de confiscation, et éliminer le Canada, l'Australie, la Nouvelle-Zélande, Israel, et autres petits marchés qui ne sont pas en mesure d'absorber de gigantesques liquidités.

Il ne reste plus que les Etats-Unis, l'Europe, et le Japon.

En Europe, la devise utilisée est l'Euro. Celui-ci est structurellement instable, et inspire de moins en moins confiance même parmi les plus dupes.
 
Sans oublier le rêve paneuropéen qui est en train de tourner au véritable cauchemar depuis quelques années.

Il suffit de voir ce qui se passe en Grèce. Ce pays est devenu le laboratoire des politiques européanistes depuis 4 ans. La police y est devenue une force de terreur et de racket (voir vidéo ici). La même évolution est en train d'avoir lieu en Espagne et en France.

A ceci, s'ajoute le risque de guerre sur le continent européen. Pour le moment, l'européen moyen pense que la guerre n'a lieu qu'à la télé et croit cette bêtise comme quoi l'Etat le protège.

On observe depuis un an comment les 'leaders' européens sont en train de tout faire pour provoquer la Russie dans un conflit armé.

De plus, le Frankenstein islamiste, crée par les services occidentaux, semble être désormais hors de contrôle.

Et enfin, on sait que les Etats utilisent les guerres pour détourner l'attention de l'échec de leurs politiques, et canaliser la colère des peuples ailleurs que vers l'Etat.

Donc on peut éliminer l'Europe comme marché boursier pour risque de conflit et d'implosion de l'Euro.

Concernant le Japon, on voit comment la Chine le provoque depuis deux ans. Est-il temps de passer à la caisse pour le Japon et payer pour les crimes qu'il a commis avant la Seconde Guerre Mondiale ?

En cas de guerre avec la Chine, le Japon n'a que les Etats-Unis pour le défendre. Mais les Etats-Unis attaqueront-ils le plus grand acheteur de bons du Trésor américain ?

On peut donc éliminer le Japon, et il ne reste plus que les Etats-Unis comme marché boursier.

Les Etats-Unis ne sont pas envahissables militairement, possèdent la devise des échanges internationaux, et le dollar n'a pas de concurrent aujourd'hui.


usmilitarymight.jpg

Donc en tant que multimilliardaire, il ne reste à MM que le marché boursier US dans lequel investir.

Pourquoi la hausse du Dow Jones est loin d'être terminée

On peut ajouter d'innombrables arguments haussiers sur la bourse américaine :
    - taux d'intérêts négatifs en Europe (=forme de confiscation)
    - risque d'explosion au Moyen-Orient (qui ferait fuir le capital de Dubai par exemple)
    - législation FATCA qui fait qu'il est devenu quasi impossible pour un citoyen américain d'investir à l'étranger
    - autosuffisance énergétique des Etats-Unis grâce à la révolution du gaz de schiste
    - etc etc etc

Mais le véritable gros argument qui va pousser le Dow Jones et le Dollar vers le haut à part le risque de faillites bancaires, c'est la nationalisation des fonds de pension pour payer la dette.

Les Etats-Unis aujourd'hui n'ont pas la marge de manœuvre qu'ils désirent en terme d'aller en guerre quand ils en ont envie. On a vu cela avec la Syrie il y a 2 ans. La raison principale c'est que ceux qui leur achètent la dette (Chine et autres) étaient contre attaquer la Syrie.

La fortune des fonds de pensions US s'élève à 17 trillions de dollars. La dette US s'élève à 17 trillions de dollars.
 
Et voilà !
 
01212013_Obama_magic_article.jpg
 

C'est l'évolution naturelle des choses de nationaliser les fonds de pension dont une grande partie est en dette souveraine.

On peut donc s'imaginer qu'avant de finir avec rien pour beaucoup d'investisseurs, on verra un flux massif de capital des fonds de pension vers la bourse US.
 
La nationalisation aura probablement lieu en Europe et au Japon avant les Etats-Unis.
 
Risque de nationalisation de la bourse
 
La question qu'on peut se poser c'est si on ne risque pas la confiscation des actions boursières.

Tout est possible, mais si ce scénario a lieu, on est en mode révolution bolchévique, ou retour au Moyen Age, et donc les gens seront plus préoccupés à savoir comment manger que de se demander ce qui s'est passé avec leurs titres sur Apple ou Google.

Conclusion

La crise de la dette souveraine pousse les Etats à être plus belligérants envers les Etats étrangers et envers leur population.

Dans cette phase, le gros capital n'a aujourd'hui aucune autre alternative que les Etats-Unis et le Dollar.

Le maximum du Dow Jones sera atteint juste avant l'implosion des Etats.

Le Dow Jones n'est pas en train de monter malgré la crise de la dette, mais à cause de la crise de la dette.
 
Celui qui espère recevoir 'sa' retraite, n'a pas plus de 3 ans pour penser au plan B, quel que soit le pays.
 
Le retour à un Moyen Age est une possibilité. Nous vivons la fin du socialisme, et il reste encore à savoir si 150 ans de cette doctrine destructrice vont causer un pull back civilisationnel ou un crash civilisationnel.
 
 
World_Africa_Roman_Ruins___Sbeitla___Tunisia___Africa_008879_.jpg
 
 PS: Si vous avez aimé l'article, please click 'like' ou 'tweet' ci-dessous.
 
Lu 4952 fois Dernière modification le samedi, 06 décembre 2014 23:56
Economie Net

Ce site a pour but d'éduquer le public francophone sur les fonctionnements économiques. Je suis arrivé a la conclusion que le système éducatif public ne donne aucune éducation financière et très peu d'esprit critique.

Site internet : www.economienet.net