logo-economienet

Blogs (68)

Cet article a pour but d’identifier les différents types de manipulation dans le secteur des métaux précieux, et de présenter un plan pour se protéger de ces manipulations. On peut clairement identifier 4 catégories de manipulateurs. Par ordre décroissant, voici la liste : L’Etat Blogosphère, Newsletters etc Certaines grosses institutions financières Vous-même L’Etat L’Etat n’a jamais aimé la concurrence. Il ne va donc pas permettre l’établissement d’un système monétaire qui échappe à son contrôle. Donc, dans un scénario de remise en question du système monétaire, il ne s’agit pas d’une prédiction extraordinaire de dire que le risque de confiscation est proportionnel au degré de dislocation du système monétaire actuel. Le lieu de stockage des métaux est un paramètre primordial de gestion de risque. Pour celui qui le désire, il est donc plutôt facile aujourd’hui de se protéger des tentacules de l’Etat. Blogosphère, Majorité des newsletters (payantes ou pas) Dans le secteur des métaux, les sources d’informations sont très limitées. Ceux qui comprennent le mieux ce secteur y sont rentrés en 2001-2003, au minimum des cours, et sont vus comme des gourous par ceux qui sont arrivés un peu plus tard à la fête (après 2010). L’immense majorité des sites webs sont des perma-bulls qui ne voient que des explosions imminentes des cours vers le haut. Ils ne font que relayer des informations souvent sans fondement, basées sur des rumeurs venant de supposés insiders. Parmi ces infos-désinfos, on entend parler de par exemple :           - un ‘London Trader’ que personne…
mardi, 26 juin 2012 15:38

Doit-on retourner aux monnaies nationales ?

Écrit par
Doit-on retourner aux monnaies nationales ? (26/06/2012) De nombreuses voix parlent d'un retour aux monnaies nationales, en justifiant les problèmes nationaux actuels par la mise en place de l'Euro. Cette idée n'a en fait pas lieu d'être.D'abord, faire du clientélisme politique pendant 50 ans en s'endettant davantage, n'est pas particulièrement lié à l'Euro. Ce que l'Euro a permis de faire apparaître, c'est la gestion budgétaire catastrophique de la majorité des états Occidentaux.Ensuite, une faillite n'est en général pas difficile à comprendre : lorsque l'on dépense plus que ce que l'on gagne, on finit en banque route. Rien de savant et pas de théorie du complot.Dans le passé, l'arnaque de l'inflation monétaire en pesetas, drachmas, francs etc résolvait le problème mathématique des déficits publics. Avec l'Euro, le degré de transfert de richesse de la partie responsable de la population (ceux qui travaillent et économisent) vers les rigolos (ceux qui ne savent que dépenser, i.e l'Etat en premier), a dû s'arrêter au niveau de la gestion monétaire du pays le moins cancre, c'est-à-dire l'Allemagne.

Même si la gestion de l'Euro peut être classée comme mauvaise, elle a été nettement meilleure que la gestion monétaire de la majorité des pays européens lorsqu'ils avaient leur propre devise.

L'argument un peu plus subtile, mais tout aussi erroné, en faveur du retour aux monnaies nationales, est celui de la compétitivité. Certains disent qu'en retournant au franc français par exemple, et en le dévaluant, la France gagnerait en compétitivité face à l'Allemagne. Ce qu'on est en…
Page 12 sur 12