logo-economienet

jeudi, 11 décembre 2014 14:45

Possibilité de hausse exponentielle du Dollar - 11/12/2014

Écrit par 
Évaluer cet élément
(11 Votes)

Déficit budgétaire, dette hors de contrôle, assouplissement quantitatif (quantative easing), banques insolvables, etc. ne sont que quelques uns des arguments présentés pour expliquer le scénario de baisse ou d'effondrement du dollar.

Ces arguments ne voient le Dollar que sous l'angle national américain, et ignorent complètement le contexte hors Etats-Unis. Ils ne peuvent donc conduire qu'à des conclusions erronées.

En pratique, la valeur d'une monnaie ne dépend pas seulement de ce qui se passe à l'intérieur du pays d'émission de cette monnaie, mais dépend aussi de tout ce qui se passe à l'extérieur de ce pays.

Ceci est surtout valable pour le Dollar des Etats-Unis en raison de son statut de monnaie de réserve et de monnaie des échanges internationaux.

En cas de difficulté, le 'gros capital' (big money) n'a aucun autre choix à part s'enfuir vers le dollar et le marché financier américain. Ce sont les deux seuls marchés suffisamment gros pour absorber un afflux massif de capital. (voir Possibilité de hausse exponentielle du Dow Jones).

Pourquoi le gros capital s'enfuirait-il vers le Dollar ?

Dislocation de l'Euro
 
euro.png

L'Euro est de constitution fragile. Il existe une banque centrale européenne, mais chaque pays de la zone euro peut émettre de la dette nationale en euros qui a valeur de monnaie de réserve dans les banques européennes. Comme les pays de l'UE ne sont pas égaux, les euros ne sont pas créés égaux non plus, d'où la fragilité.

Afin que l'Euro survive, les différentes dettes nationales devront être unifiées. Bien sûr, une telle décision aurait de très importantes implications, surtout en terme de souveraineté nationale (ou ce qui en reste).

A ce stade de dislocation de l'Euro, il est difficile d'imaginer que les dettes puissent être unifiées sans effondrement sérieux de cette devise.

Une crise de confiance sur l'Euro est automatiquement haussière sur le Dollar.
 
Confiscation des comptes bancaires de la zone Euro
 
confiscation.png
 
Comme si les problèmes structurels de l'Euro ne suffisaient pas, le FMI n'a pas caché son idée de confiscation de 10% des comptes de la zone Euro en prenant exemple de Chypre.

Il semble que cette idée ait été bien reçue par les dirigeants européens qui tendent aujourd'hui à voir l'argent de leurs citoyens comme le leur. On est désormais en stade avancé d'exécution de l'opération de confiscation.

Si cette opération est finalisée, et tout indique jusqu'à présent qu'elle le sera, la confiance dans le système monétaire européen en souffrirait énormément.

Il faut bien comprendre que l'Euro est avant tout un projet politique (fédéralisation de l'Europe) et non économique. Il sera donc fait le 'nécessaire' pour le maintenir aussi longtemps que possible.
 
Bien sûr, le capital va essayer de trouver refuge avant de se faire prendre par des bureaucrates. Le marché boursier américain et le dollar en seraient encore une fois les premiers bénéficiaires.
 
Troubles financiers et géopolitiques
 
Lors de la crise de 2008, le marché a voté : le Dollar Index – qui mesure la force du dollar contre un panier de monnaies - est passé de 70 à 90. Le dollar est la devise universelle vers laquelle tout le monde se réfugie en cas de crise.
 
Le marché perçoit les problèmes en dehors des Etats-Unis comme beaucoup plus sérieux que les problèmes à l'intérieur des Etats-Unis. Cette perception n'est pas prête de changer.
 
La montée du dollar et le ralentissement économique global sont en train de faire baisser les cours du pétrole, accélérant ainsi l'implosion du monde arabe, de l'Iran, du Venezuela et surtout accélérant l'affaiblissement de la Russie.
 
L'Etat russe sera obligé de prendre une posture beaucoup plus belligérante en Europe, car il justifiera l'affaiblissement économique national par les sanctions occidentales. Que cette excuse soit justifiée ou pas, peu importe.
 
Acceptation des dollars
 
S'il y a une devise qui est acceptée partout dans le monde, c'est le Dollar. Dans de nombreux pays par exemple, les prix sont affichés en dollars américains, que ce soit dans les vitrines de magasin pour s'acheter des chaussures, ou sur des sites d'annonces immobilières etc
 
Screen_shot_2014-12-11_at_16.21.18.png

Annulation de billets
 
Un autre facteur que la plupart des gens ignorent est que les billets de dollars n'ont jamais été annulés. On peut toujours aujourd'hui utiliser un billet émis en 1930 aux Etats-Unis.
 
index.jpg
 
On notera qu'il existait des billets de 10'000 dollars, quand le dollar valait presque 100 fois ce qu'il vaut aujourd'hui. Les temps ont changé...
 
Dans le reste du monde les billets sont constamment annulés et remplacés pour bien contrôler la population.
 
Que devrait faire un sud-américain par exemple si ses billets d'Euros n'étaient plus valables et qu'il doive se rendre en Europe dans les 30 jours pour les changer ?
 
Ce problème ne s'est jamais présenté avec les dollars, et donc, il n'y a pour le moment aucune raison de ne pas continuer à sauvegarder son épargne en dollars.
 
Les trafiquants de substances dites illégales ont eux aussi bien compris cette caractéristique du dollar dans la gestion de leurs affaires.
 
Dettes en dollars contractées par des étrangers
 
Avec la montée de la dette publique américaine depuis les années 1970, l'idée s'était répandue que les Etats-Unis rembourseraient leur dette avec un dollar dévalué.
 
Par conséquent, pourquoi ne pas s'endetter aujourd'hui en dollars, et dans 20 ans, rembourser une fraction du principal de l'emprunt (mesuré en termes de pouvoir d'achat) ?
 
C'est sur cette idée que toute la planète s'est lancée dans un endettement effréné en dollars. Ce phénomène ne s'est pas limité aux Etats-Unis, aux Etats d'Amérique latine et autres, mais s'est étendu jusqu'au simple individu en dehors des Etats-Unis pour des prêts immobiliers par exemple.
 
L'autre raison principale des dettes en dollars contractées par des étrangers, est que la dette est internationalement plus acceptée si elle est en dollars plutôt qu'en pesos ou roubles par exemple.
 
Ces dettes sont l'équivalent d'une position short monumentale sur le dollar (position de vente à découvert), une position qui devra être tôt ou tard clôturée, faisant ainsi monter le dollar.
 
Mais plus le dollar monte, et moins il y a des chances que cette dette soit payée, et encore moins en période de ralentissement économique.
 
Un défaut sur une dette en dollars hors Etats-Unis a un effet déflationniste : une dette massive non remboursée réduit la masse monétaire de dollars.
 
Forces déflationnistes
 
L'une des principales forces déflationnistes en jeu actuellement est le résultat de la chasse à « l'évadé fiscal ».
 
Le capital, par crainte d'être confisqué pour payer le train de vie des politiciens, se cache : on observe par exemple un écroulement de 50% de la liquidité depuis 2008.
 
Une autre force déflationniste est la taxation, qui atteint dans certains pays européens un niveau esclavagiste: plus de 58% aujourd'hui.
 
Ceci pousse le capital à ne pas être investi car le risque de non rentabilité devient trop élevé. On est donc dans une situation où il est peu probable de voir autre chose qu'un affaiblissement économique.
 
Implication sur l'or

Le cours de l'or en dollars peut tomber de façon vertigineuse en 2015 ou début 2016, pouvant atteindre moins de 600 dollars l'once.
 
D'abord, une hausse vertigineuse du dollar mettrait la pression sur toutes les matières premières, y compris l'or.
 
Ensuite, des tentatives désespérées seront faites pour soutenir l'Euro dans sa chute. L'une d'entre elles sera la vente massive des stocks d'or des banques centrales européennes. Le rapatriement en cours des stocks de certains pays européens facilitera la liquidation qui pourra suivre.
 
Ce n'est que lorsqu'on observera les premiers craquements sur le dollar que l'or commencera à monter.
 
On peut d'emblée s'imaginer la possibilité d'un véritable massacre des compagnies minières pour 2015, avec l'or atteignant un cours bien en dessous de son coût de production.
 
Conclusion
 
La valeur du dollar ne peut pas être jugée uniquement sur la base des actions de la Réserve Fédérale et du gouvernement américain. La dimension internationale de cette devise ainsi que les dislocations mondiales, sont les facteurs déterminant sa valeur sur le moyen terme. Dans le contexte mondial d'aujourd'hui, le Dollar est de facto la devise universelle.
 
Dans les 6 à 18 mois à venir, en prévision des dislocations en Europe en particulier mais aussi au Japon, on pourra très probablement observer une montée vertigineuse du dollar.
 
Ceci rendra la dette américaine plus difficile à repayer, et c'est seulement alors que l'on risquera de voir les premiers craquements du dollar.
 
Dans une période où les Etats confisquent les comptes bancaires en Europe, il est raisonnable de considérer que d'autres actions de ce genre vont suivre sur d'autres actifs.
 
Une montée du dollar et une montée de la bourse américaine offriraient un levier double pour l'investisseur européen.
 
Si vous avez aimé l'article, please click 'like' ou 'tweet' ci-dessous.
Lu 6186 fois Dernière modification le samedi, 13 décembre 2014 16:46
Economie Net

Ce site a pour but d'éduquer le public francophone sur les fonctionnements économiques. Je suis arrivé a la conclusion que le système éducatif public ne donne aucune éducation financière et très peu d'esprit critique.

Site internet : www.economienet.net